Comment font les parents solo ?




Résultat de recherche d'images pour "famille monoparentale"

C'est une question que je me suis souvent posée. J'ai eu la chance de grandir dans une maison où j'avais deux parents et même des frères et sœurs, mais j'ai vu que dans mon entourage, ce n'était pas le cas de tout le monde. J'étais consciente que ça pouvait arriver, que cela exister, mais malgré tout ce n'était pas quelque chose qui m'angoissait. A l'époque de l'adolescence, beaucoup de sujet me passait au-dessus de la tête, entre réussir mes études, passer mon permis et l'angoisse de ne jamais trouver l'âme sœur, l'idée d'être seule à élever un enfant ne m'avait jamais effleuré l'esprit. J'avais mon idéal familial et je ne voyais pas pourquoi il en serait autrement.

D'ailleurs quand ma fille est née j'étais encore salariée, donc mon compagnon et moi étions absents de la maison pratiquement en même temps, ce qui fait que je n'ai pas ressenti de solitude ou de manque. Quand mon contrat s'est terminé, j'ai enchaîné les longs mois de chômage et j'ai réalisé à quel point c'était dur d'être seule. Mon amoureux partait à 7h30 le matin et ne revenais qu'à 18h30, 5 jours par semaine et encore c'est hors saison, car il peut partir encore plus tôt, revenir encore plus tard, sur 6 voir 7 jours. Les journées s'enchaîner, se ressemblaient et le temps me paraissait atrocement long surtout Bichette à commencer à rentrer dans sa phase de casse-noisette puissance 1000, j'étais de plus en plus fatiguée et ma patience commençait à s'effondrer doucement mais sûrement.

Oui mais... il rentrait le soir (et c'est toujours le cas d'ailleurs) et je sais que tout le monde n'a pas ce luxe. C'est vrai qu'en étant "coincée" à la maison, le temps paraît s’écouler moins vite, mais ce qui me permet de tenir, c'est de me dire que Doudou va bientôt rentrer et que je ne serais plus seule. Il m'arrive souvent de râler de devoir tout faire, mais je sais que si je craque il sera là. Toutes les fois où j'ai des doutes, il a la solution. Les jours où je n'ai pas envie de changer une énième fois la couche, il prendra le relais... et si je me sens pas bien, je peux l’appeler même si il est au travail. Encore l'autre jour, j'ai eu une journée pénible : Bichette était très énervée et piquer colère sur colère et n'a que très peu dormi, ce qui fait que je n'ai eu que très peu de répit, le temps était minable donc impossible d'aller se balader à l'extérieur pour calmer un peu le jeu. Quand l'amoureux est rentré je lui ai dit "prend la petite avec toi, car j'en peux plus". alors je lui ai refilé tel un sac de patate. Certes, c'est pas sympathique pour elle, mais j'avais besoin de souffler un peu. Il est partit avec elle à l'ordi, et j'ai eu presque deux heures tranquille sur le canapé, et quand il est redescendu avec elle, j'étais beaucoup plus apaisée.

Et c'est là où j'ai réalisé à quel point c'était agréable de ne pas être seule, qu'on était drôlement chanceux d'être deux parce que malheureusement, tout le monde ne peut pas en dire autant. Il y a peut être des femmes qui ont choisi de faire un bébé toute seule mais je pense qu'elles doivent être très rares. Combien de femmes ont du se débrouiller toute seule car elles ont dû fuir un compagnon violent ? Combien de pères/mères se sont retrouvés subitement seul(e)s avec des enfants quand le/la conjoint(e) est décédée ? Ou après une séparation ? Je me demande souvent comment ils font pour tenir le coup dans les moments difficiles, comment font-ils pour ne pas craquer ?

Personne n'est à l'abri de se retrouver dans une de ses situations, et je dois reconnaître que plus le temps passe, et plus je savoure la chance que j'ai d'avoir quelqu'un à mes côtés. J'avoue avoir beaucoup d'admiration pour celles et ceux qui doivent tout affronter seuls au quotidien.


Etes vous ou avez vous été un parent solo?  ou alors en connaissez vous ?



Commentaires

  1. Je me fais souvent la même réflexion, pour avoir aussi eu des copines qui se sont séparées et qui gèrent le quotidien seules. Elles ont heureusement les fameux "week ends partagés" pour souffler un peu, et elles ont eu la chance de rencontrer un nouvel amoureux ; mais justement, quand tu as tes enfants H24, pas facile de se rebâtir une nouvelle vie en tant que femme...chapeau à toutes ces mamans solo qui donnent encore plus à leurs enfants.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Surtout que quand il s'agit d'une séparation, les moments ou tu as tes enfants tu dois vouloir en profiter donc ça laisse une marge de disponibilité moins grande :) Oui ça c'est sûr, un grand bravo à elle :)

      Supprimer
  2. Oui ça fait du bien de pouvoir 'refiler le bébé' au papa qui rentre le soir (je suis en plein congé maternité, parfois les journées sont longues). Et puis avec plusieurs enfants et le planning de chacun, ça fait du bien de ne pas gérer seule.
    Le papa part parfois quelques jours en déplacement, et c'est dur pour moi. Déjà parce qu'il faut tout gerer : les repas, les bains, les couchers, les colères, les pleurs du soirs ... et du coup la nuit je ne dors que d'une oreille car je suis la seule adulte à la maison. C'est épuisant!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça ne doit vraiment pas être évident pour toi cette situation. Tu dois être dans un grand état de fatigue les jours où il est en déplacement :/ Courage à toi !

      Supprimer
  3. Je me pose aussi souvent la question... Mon homme fait aussi de gros horaires, est de temps en temps en déplacement mais prends le relais sans souci quand je n'en peux plus. Ne pas pouvoir déléguer ne serait-ce que 5 minutes me parait insurmontable ! Après, quand on n'a pas le choix, j'imagine que l'on fait, tant bien que mal ! Ces parents solos sont admiravles dans tous les sens du terme !

    Bonne journée

    Virginie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Personnellement, je crois que je deviendrai maboul si je ne pouvais me faire relayer en cas de besoin. Ca doit vraiment être très éprouvant ! Je suis du même avis que toi, j'ai aussi beaucoup d'admiration pour les parents solo ^^

      Supprimer

Enregistrer un commentaire